PHOTOS DE LA CELEBRATION DE LA 97EME JOURNEE MONDIALE DES MISSIONS EN COTE D’IVOIRE
CELEBRATION DE LA 97EME JOURNEE MONDIALE DES MISSIONS EN COTE D’IVOIRE

C’est autour de Monseigneur TOUABLY YOULO ALEXIS évêque du Diocèse d’Agboville que se sont réunies prêtres et fidèles venus de tous les Diocèses de CI pour la célébration de la 97ème Journée Mondiale des Missions qui a eu lieu ce Dimanche 22 Octobre 2023 à la Cathédrale dudit Diocèse.

Présidant la messe du 29ème Dimanche du Temps Ordinaire de l’Année A, le révérend Père JEAN NOEL GOSSOU Directeur National des OPM-CI, entouré par ses confrères Directeurs Diocésains des OPM, a exhorté le peuple de Dieu ‘’à la Vie Missionnaire’’.

Il a donné un enseignement sur les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM) à savoir : la Définition, le Rôle, les Différents Œuvres et leur Utilité.  Enseignement qui a permis aux fidèles Chrétiens d’appréhender l’importance et les bienfaits des OPM dans la vie de l’Eglise Universelle.

Il a également lancé un appel aux peuples de Dieu à s’investir davantage pour les Quêtes Impérées.

Notons que cette célébration riche en découverte et axée sur le thème donné par le Saint Siège “Des Cœurs Brûlants, des Pieds en Marche – Luc24, 13-35’’  s’est achevée par un déjeuner fraternel.

Soyons tous responsables pour une Eglise Catholique plus forte.

                     Franceline BALLO

La Minute OPM (Emission Numéro 3)

Thème : Les Quêtes impérées – 1ère Partie

La Minute OPM – Emission Numéro 2 

Histoire des 4 Œuvres Pontificales Missionnaires

La Minute OPM – N1

Comprendre une thématique en lien avec les OPM (Œuvres Pontificales Missionnaires) en quelques minutes, voici le challenge de cette petite production audiovisuelle.

Aujourd’hui nous essayerons de répondre aux questions suivantes :

 Que signifie OPM ?

 Quel est son rôle ?

 Quelles sont les différentes œuvres qui constituent les OPM ?

Messe de Lancement du Mois Missionnaire le Dimanche 1er Octobre 2023

Messe de Lancement du Mois Missionnaire le Dimanche 1er Octobre 2023 à la Paroisse St Charles Borromée d’Adzopé / Diocèse d’AGBOVILLE en COTE D’IVOIRE

Lancement du Mois Missionnaire – Octobre 2023

Messe de Lancement du Mois Missionnaire à la Paroisse St Charles Borromée d’Adzopé / Diocèse d’AGBOVILLE en COTE D’IVOIRE

Quête impérée OPPF

La Quête impérée OPPF (Œuvre de la Propagation de la Foi), contribue à la vie des diocèses les plus démunis, à l’évangélisation et à la catéchèse. Elle finance plus de 6 000 projets par an dans le monde.

Cette quête est faite en Octobre à la journée des missions.

UPM : Union Pontificale Missionnaire

HISTOIRE

Bienheureux Paolo Manna

Le Bienheureux Paolo Manna, « dont le nom mérite d’être tracé en lettres d’or dans les annales de l’Eglise » (Bienheureux Pape Paul VI, Lettre apostolique Graves et Increscentes, 1966), est le fondateur de l’Union missionnaire du Clergé. Il était convaincu que, tant que les prêtres et les Evêques n’auraient pas été convertis à l’idée missionnaire, les missions seraient restées un fait confié seulement à ce petit groupe de missionnaires, absolument insuffisant de par son nombre à la mission universelle de l’Eglise. Il pensa à une association du clergé dont le seul but serait d’animer et de transmettre l’élan missionnaire aux Pasteurs et aux formateurs des communautés. Ces derniers, les prêtres, devaient être presque une unité militaire dans les tranchées, aidant et soutenant ceux qui se trouvaient en première ligne. C’est seulement à cette condition que toutes les communautés auraient pu devenir missionnaires. Cette Union est pensée comme « école d’éducateurs au service apostolique, vécue selon une clef universaliste ».

En 1916, l’Union fut approuvée par le Pape Benoît XV. En quelques années, l’œuvre s’étendit à presque l’ensemble du monde. Le Premier Congrès international de l’Union – qui eut lieu le 3 janvier 1922 – déclara le besoin de l’enseignement de la Missiologie dans les Séminaires, une science encore inconnue dans les instituts de formation catholiques. Dans ses écrits, le Bienheureux Père Paolo Manna insiste sur le rôle irremplaçable des prêtres dans le domaine de l’annonce de l’Evangile et de l’éducation d’une conscience missionnaire chez les laïcs.

La diffusion de l’Union fut rapide après que le Pape, dans son Encyclique Maximum Illud (1919), recommanda sa présence dans tous les Diocèses.

Au travers d’une importante activité de prédication et de diffusion par la presse, le Bienheureux Père Paolo Manna impliqua des ecclésiastiques et des laïcs dans la diffusion de l’idéal missionnaire alors qu’il lançait aux jeunes le défi de le mettre en œuvre. Il n’existait pas pour lui de vocation missionnaire distincte de la vocation sacerdotale ou chrétienne. Sa devise était « tous missionnaires ! », tous les baptisés mais surtout « chaque prêtre par nature, par définition est missionnaire » et « la fonction première et fondamentale de l’Eglise est l’évangélisation du monde, du monde entier ». Cet esprit missionnaire universel devait être intégré à l’esprit d’unité de ceux qu’il fut le premier à appeler les « frères séparés », « condition indispensable au triomphe intégral de l’Evangile dans le monde ». Comme les prêtres, les religieux et religieuses ainsi que les laïcs consacrés sont les opérateurs naturels de la mission et, au travers du Décret Huic Sacro (1944), la Congrégation de Propaganda Fide leur offre également l’appartenance à l’Union.

Par le Décret du 28 octobre 1956, l’Union se voit concéder par le Vénérable Pape Pie XII le titre de « pontificale » et prend par suite le nom de « Union missionnaire pontificale du Clergé, des religieux et religieuses et des Laïcs consacrés ».

Dans son grand âge, comme dans un rêve, le Bienheureux Père Manna étend son grand plan missionnaire à caractère prophétique et universel : il invite les Eglises à fonder des Séminaires missionnaires afin de participer directement à l’évangélisation du monde et à venir en aide aux jeunes Eglises de mission.

Le Bienheureux Père Manna mourut le 15 septembre 1952 et fut béatifié le 4 novembre 2001 par Saint Jean Paul II.

MISSION

L’Union Missionnaire du Clergé a comme but spécifique la croissance de l’action missionnaire et l’expansion des missions au travers de l’engagement direct de ceux qui, comme les Apôtres, ont reçu l’appel «Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit…» (Mt 28, 19). Le but de son action n’est pas seulement de faire connaître les progrès de la foi dans le monde et d’aider, par la prière et les offrandes, les missionnaires mais elle consiste surtout à soutenir et à faire en sorte que l’Eglise soit en mesure d’exercer sa mission d’évangélisation au travers de davantage de missionnaires, d’un clergé indigène et de laïcs engagés.

L’UPM veut:

  • promouvoir la conscience missionnaire chez les séminaristes, les prêtres et les religieux;
  • animer tous les animateurs du Peuple de Dieu en vue de la Mission (Redemptoris Missio 84), diffusant et promouvant les autres Œuvres Pontificales Missionnaires;
  • union des chrétiens pour qu’ils «soient parfaits dans l’unité, et que le monde reconnaisse que Tu m’as envoyé…» (Jn 17, 23);
  • mettre toute l’Eglise «en état de mission»;
  • méditer l’Ecriture Sainte afin de comprendre le plan du salut universel de Dieu et de connaître la nature missionnaire de Son Eglise;
  • lire et étudier les documents du Concile Vatican II et les Encycliques missionnaires des Papes;
  • voir son histoire personnelle et celle de sa propre Eglise dans une perspective mondiale afin de penser et d’agir sur un plan universel;
  • prier «le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson» (Mt 9, 38).
OPEM

HISTOIRE

A la moitié du XIX° siècle, un Evêque français, S.Exc. Mgr Charles de Forbin-Janson, fut bouleversé par les nouvelles qui provenaient de Chine à propos des enfants qui mouraient sans avoir reçu le baptême.

Regrettant de ne pouvoir personnellement partir comme missionnaire, il demanda conseil à Pauline Jaricot, fondatrice de l’Œuvre pontificale de la Propagation de la Foi. L’échange d’idées entre eux illumina Mgr de Forbin-Janson qui eut l’idée d’impliquer les enfants de France de manière à ce qu’au travers de la prière et de la collaboration matérielle, ils puissent aider les enfants chinois de leur âge. UN JE VOUS SALUE MARIE PAR JOUR, UN SOUS PAR  MOIS: tel fut l’engament pris depuis le début par chaque enfant. On était en 1843 et, par cette initiative, fut jetée la semence de laquelle devait germer l’œuvre. Des années après, fut forgée la devise LES ENFANTS AIDENT LES ENFANTS qui résume bien l’intuition du fondateur et le charisme de l’Œuvre.
 

Mgr Charles de Forbin-Janson

Pour l’époque, et aujourd’hui encore, faire des enfants les protagonistes de la vie de l’Eglise constituait UNE IDEE REVOLUTIONNAIRE. En peu de temps, de nombreux pays adhérèrent à l’initiative et l’œuvre se propagea, à partir de la France, en Belgique, en Espagne, en Italie et dans de nombreuses autres nations. Le 3 mai 1922, le Pape Pie XI, conscient de l’importante contribution qu’en quatre-vingt ans environ, l’Œuvre avait fourni aux missions, la fit sienne, en la reconnaissant comme Pontificale. Le 4 décembre 1950, le Vénérable Pape Pie XII institua la Journée mondiale de la Sainte Enfance, choisissant comme date de sa célébration le jour de l’Epiphanie, laissant cependant la liberté à chaque nation d’adapter cette dates aux besoins locaux.
Aujourd’hui, l’Œuvre Pontificale de la Sainte Enfance est présente dans plus de 150 pays.

MISSION – FAQ

Les buts de l’œuvre peuvent être résumés comme suit:
·     Faire face aux besoins spirituels et matériels de tous les enfants, afin qu’ils puissent vivre dignement en tant que véritables enfants de Dieu.
 ·     Sensibiliser les enfants aux besoins de leur prochain, en leur enseignant la valeur et la force de la solidarité et du soutien réciproque.
 ·     Faire germer chez les enfants un esprit missionnaire qui les accompagne durant toute leur existence, indépendamment du fait que Dieu les appelle à la vie laïque ou religieuse, en faisant ainsi des membres valides et responsables de la société. 

 Que font exactement les enfants et les adolescents pour contribuer au salut des enfants de leur âge?

·     La prière: les enfants de l’Enfance missionnaire prient chaque jour pour les autres enfants et pour la diffusion du message évangélique.
·     La collecte: elle est le fruit des sacrifices des enfants missionnaires et de tous ceux qui veulent donner un avenir meilleur aux enfants du monde. Ces « dons » sont recueillis par les Directions nationales présentes dans les différents pays et envoyés au Fonds universel de Solidarité de l’Enfance missionnaire pour être redistribués à des millions d’enfants nécessiteux dans tous les coins du monde.
Grâce à ces aides, de très nombreux enfants peuvent manger, étudier, avoir un toit sous lequel dormir, se soigner et, surtout, connaître Jésus et Son annonce, rendu visible au travers de ces gestes d’amour.
·     Le témoignage missionnaire: par leur comportement et leur message, les enfants missionnaires sont des témoins et des exemples de vie pour les autres enfants de leur âge et pour toute la communauté.

Quels sont les bénéficiaires de l’œuvre?

TOUS bénéficient d’une manière ou d’une autre du charisme transmis par l’Œuvre Pontificale de la Sainte Enfance.
·     Les enfants membres de l’Enfance Missionnaire, qui grandissent dans la foi, le partage et la solidarité
·     Les enfants qui reçoivent la grâce de la prière et de la contribution matérielle, cette dernière concernant surtout les lieux les plus pauvres du monde.
·     L’Eglise en général, qui se renforce au travers du témoignage de la générosité spirituelle et matérielle des membres de la Sainte Enfance qui, une fois devenus grands, continueront, en tant que laïcs ou comme religieux, à annoncer la Bonne Nouvelle.
·       La société en général au travers de la construction de milliers d’écoles, de centres médicaux, de bibliothèques, de structures sanitaires etc., de la nourriture et du matériel scolaire distribués – preuves concrètes du fait qu’au travers de la solidarité et de l’engagement missionnaire, LES ENFANTS AUSSI PEUVENT REALISER DE GRANDES CHOSES.

L’ŒUVRE EST OUVERTE A TOUS

Même si l’Œuvre Pontificale de la Sainte Enfance appartient principalement aux enfants et aux adolescents, qui en sont les véritables membres, le message qu’elle annonce s’adresse à tous ceux qui veulent collaborer.
Au sein de la formation des enfants missionnaires, est en effet très important le rôle joué par
·         la famille
·         les éducateurs
·         les animateurs
qui, par leur témoignage, leur préparation et leur dévouement, forment les petits missionnaires aux valeurs de l’amour, de la solidarité et du partage.

Vous voulez en savoir plus?

Vous voulez savoir s’il existe un groupe de la Sainte Enfance dans votre Paroisse ou en créer un?

Vous voudriez devenir animateur de la Sainte Enfance?

SI VOUS AUSSI, VOUS VOULEZ FAIRE QUELQUE CHOSE, DECOUVREZ COMMENT EN CONTACTANT LA DIRECTION NATIONALE DE VOTRE PAYS (LIEN).